jeudi, avril 27, 2006

La Crimee

Nous avons quitte la Moldavie dimanche 16 Avril et nous sommes présentés à la frontiere ou 8 douaniers moldaves curieux et amuses ont entoure la voiture. Intrigues, ils ont voulu voir le moteur pendant qu’un plus zele a fait ouvrir coffre et portes et a meme inspecte la darbouka !
Apres 10 mn a donner l’annee de la voiture, le nombre de cylindres, etc … nous avons pu repartir direction la douane ukrainienne. Accueil tout en ukrainien et premieres difficultes de communication …

Nous passons finalement tout guillerets en Ukraine et decouvrons enchantes une immense roseliere entourant un lac peuple d’aigrettes et d’autres oiseaux d’eau.

Mais la un nouveau poste de contrôle avec accueil en trailli. Ce n’est pas vraiment une douane, mais apres n’avoir rien compris a ce que nous disait le militaire, on se retrouve avec un papier tout aussi incomprehensible, et une invite a continuer.
Se dresse alors sur le bord de la route un grand panneau :
« REPUBLIQUE DE MOLDAVIE . Interdiction de s’arreter sur 8 km » !!!
Qu’est-ce que cela signifie ? On croyait etre passes en Ukraine !

On continue incertains, jusqu'à un nouveau contrôle. La on nous fait descendre de la voiture et on nous conduit a un petit bureau ou un gros ukrainien en trailli nous remplit un papier et nous reclame 25 Euros ! Devant notre air etonne et plutôt contrarie (on avait rien paye a la « vraie » douane) il finit par nous faire comprendre que c’est une assurance. On essaie comme on peut de lui justifier qu’on est déjà suffisamment assures en lui sortant tous nos papiers en francais, mais le bougre ne veut rien savoir et le ton monte.
On finit alors par ceder, de peur de franchement enerver le gros militaire. On repartira avec encore un papier tout aussi obscure que les autres, dont nous ne connaitrons certainement jamais la signification. Mais bon l’Ukraine ne necessitant pas de visa pour les ressortissants francais, on pouvait bien lacher quand meme 25 Euros …

Nous arriverons sans autre encombre a Odessa, au bord de la mer noire. Nous y passerons deux jours pour faire le tour de cette ville pleine de charme, ou les rues pavees et la belle architecture nous rappelle un peu Paris. Cette harmonie n’a rien a voir avec les villes traversees depuis que nous avons passe l’Italie. On ne s’attendait vraiment pas a cela en Ukraine.
Il y a meme des limousines garees devant les grands hotels !
Nous apprendrons plus tard « qu’Odessa est la Florence de l’Est ».
Apres notre « luxueux » sejour chez Alex, nous ne ressentions pas le besoin d’aller a l’hotel et nous avons dormi dans la voiture, pres d’un parc. On a juste été visite par les policiers le 1er soir qui sont venus taper a notre vitre alors qu’on s’endormait… On se voyait déjà sortir des duvets pour redemarrer la voiture et deguerpir.
Mais ils se sont contentes de nous demander :
- « Problem ? »
- « No Problem » …
Et ils sont repartis ! Tout juste s’ils ne nous ont pas souhaite bonne nuit ! Cool l’Ukraine !




Pour poursuivre nous avions decide, sur les conseils d’Alex, de devier notre itineraire initial pour visiter la Crimee, qui d’apres lui est une tres belle region. Cette peninsule, a peine plus grande que la Belgique est situee au sud de l’Ukraine et s’avance entre la mer noire et la mer d’Azov. Autrefois appartenant à la Russie, elle a été « offerte » a l’Ukraine par le president Nikita KHROUCHTCHEV en 1954. Il reste ainsi un semblant de douane a l’entree, mais le control reste sommaire.

Cependant, se deplacer en Ukraine n’aurait pas été chose aisee si nous n’avions pas eu le GPS, qui s’avere maintenant d’une grande utilite car toutes les indications sont ecrites en cyrillique … Il n’affiche que les routes et villes principales, mais cela nous permet de nous positionner et surtout de nous orienter. Il nous a plusieurs fois sauve la mise, notamment dans les grandes villes ou on se perd facilement, surtout quand on arrive pas a dechiffrer un panneau ! Car malgre notre apprentissage sommaire de l’alphabet russe, en plus different de l’ukrainien, l’orientation est fastidieuse et le travail de copilote devient ardu. On a l’impression de reapprendre a lire et on retrouve la sensation que peut avoir un enfant en decouvrant les mots. Genre : PECTOPAH
RE-S-TO-RA-N
Eclair de comprehension : Restaurant !!!
C’est assez rigolo. Sauf quand il s’agit des panneaux routiers ou il faut que Steph s’arrete devant quand il peut, pour qu’Emma ai le temps de dechiffrer … Quand il peut pas ben, au feeling …


Mais on a quand meme reussi a gagner la capitale de Crimee au nom pourtant bien tordu : СИМФЕРОПОЛ : SIMFEROPOL!
Un peu perdus une fois en ville, et a la recherche d’un hôtel, nous nous sommes arretes dans un cafe internet pour nous informer sur la ville et la region. Par chance notre voisin de clavier était allemand et c’est mis a nous parler en français d’un air amuse. Il nous a alors conseille un tres bel hotel pas trop cher et nous a meme propose de nous servir de guide.
Nous nous sommes retrouve le soir pour une petite visite pittoresque des quartiers les plus interessants de la ville. Il nous a meme guide dans le vieux Simferopol aux typiques maisons basses tatares, en nous expliquant l’historique de la ville. Autrefois plusieurs ethnies, dont les Tatares d’origine turque, peuplaient Simferopol. Mais ceux-ci ont été deportes vers les goulags dans les années 30. Aujourd’hui plusieurs familles reviennent a Simferopol, mais les meilleurs logements sont occupes par des russes et des ukrainiens. Ils se sont alors regroupes dans le vieux quartier, en triste etat. C’est la partie la plus insalubre et mal entretenue de la ville. Le canalisations de gaz et d’eau circulent comme des lignes telephoniques entre les maisons : elles ne sont pas enterrees, et biensur elles fuient regulierement. Les rues pleines de trous ne sont meme pas eclairees, et la visite de nuit d’une petite partie de ce qu’on pourrait presque appeler un « bidonville » (meme si le terme est un peu fort) fut assez etonnante.
Ce quartier contraste assez tristement avec le centre-ville dont il est mitoyen.
Ici les rues pietonnes sont ombragees de grands arbres, les statues de Lenine sont fleuries et le supermarche est ouvert 24h/24 pour abreuver de biere les jeunes gens toute la nuit ! Incroyable ce qu’il peuvent boire comme biere, meme au petit dejeuner ! Celle-ci doit rivaliser avec la boisson nationale qui reste la vodka, et qui detient le palmares du plus grand rayon dans tous les supermarches. (on a failli se faire confisquer l’appareil pour cette photo !)

Apres cette visite tres instructive de la ville, nous avons été boire … une biere ! Avec notre nouvel ami Franz. Il est professeur de russe à l’Universite de Simferopol. Extremement cultive il nous a appris plein de choses, notamment sur la Russie et l’Ukraine. Mais malgre ses 3 diplomes universitaires, il est moins bien paye en Ukraine qu’un serveur de restaurant ! C’est aussi le cas pour la plupart des medecins, ou des ingenieurs qui sont moins remuneres que leurs ouvriers. Ici la valeur des etudes est moindre que celle de l’habilete manuelle … Une autre echelle des metiers.
Franz a encore été une belle rencontre sur notre parcour et nous le remercions pour l’excellente soiree qu’il nous a fait passer.

Il a cependant fallu nous quitter car nous partions le lendemain pour gagner la cote de Crimee.
Nous avons alors vraiment decouvert cette magnifique peninsule. L’interieur des terres abrite une campagne couverte de vergers, tous en fleurs a cette saison, qui s’epanouissent entre de hautes falaises calcaires.
Il faut ensuite franchir une chaine de moyennes montagnes pour decouvrir de l’autre cote la mer Noire, incroyablement bleue !

La cote est ainsi tres escarpee et la route qui la suit ne cesse de monter et descendre de 0 a 700m, ce qui a un peu fait peiner notre vieille copine.





Mais elle s’en est quand meme tres bien sortie et nous mene a de superbes bivouacs, les uns surplombant la mer, les autres tout au bord. Nous avons pleinement profite de ces magnifiques haltes, certainement les plus belles depuis notre depart. Tantôt reveilles par les dauphins et les balbuzards, tantôt par les alouettes et les bruants (voir par les vaches …), voici quelques photos pour vous donne une idee.




















Nous avons quand meme pris un hotel a Yalta car la pluie est venue jouer les trouble-fetes un jour ou deux. Mais l’endroit ne pouvait etre mieux choisi car hormis son nom historique (oui le Yalta de nos livres d’histoire c’est en Crimee) c’est une magnifique ville balneaire. Avec sa promenade en bord de mer, ses palmiers, et meme ses dauphins qui viennent nager presque dans le port ! Le week-end de Pâques (qui est une semaine apres le notre pour les orthodoxes) rendait la ville tres animee et les gens se baladaient meme sous la pluie. L’affluence cree cependant des attractions qu’on a pas vraiment appréciees : plusieurs jeunes se baladent avec des singes en laisses et meme (jamais vu ca) des chouettes effraies !!!! Tout ca pour les poser sur les epaules des touristes et leur faire payer une photo …
Enfin vous connaissez notre sensibilite, forcement, ca ennerve.




Mais bon, le beau temps revenu nous avons quitte la ville et continue toujours plus a l’Est, direction Kerch. La saison printanniere a beau etre superbe, elle est quand meme assez instable et elle nous a permis d’observer un phenomene qu’on ne connaissait pas : une mer de nuage sur la mer. Ca c’est developpe en fin de matinee, des que la temperature a commence a monter et c’est venu lecher la cote de facon tres impressionnante. Du coup nous avons eu droit a tous les temps dans ce pays, de la matinee en T-shirt a l’apres-midi sous la pluie et le soir dans le vent.



Mais dans l’ensemble ce fut une tres belle decouverte, que nous vous recommandons. D’autant plus que l’Ukraine n’est vraiment pas cher, pour donner une idee le litre d’essence est à environ 50ct d’Euros ! C’est le premier pays que nous traversons ou l’essence est enfin moins cher qu’en France (et oui la crise doit toucher toute l’Europe) et ou le cout de la vie est revenu à celui de notre bon vieux franc des annees 80.

Nous attendons de voir ce qu’il en sera en Russie. Nous nous appretons a passer la frontiere demain, non pas par voie terrestre mais maritime. En effet il y a un ferry a Kerch qui permet de passer en Russie en 1 heure. Nous aurons alors 5 jours, le temps de notre visa de transit pour traverser cette region, de Kavkaz à Astrakan, soit pour faire environ 1200 km.
Nous vous relaterons alors nos aventures russes au Kazakhstan ! Vivement la rencontre avec les barbus !

En attendant nous avons un ami qui est déjà lui chez les barbus, les durs, et qui a cree un blog absolument passionnant. Vous pouvez rendre visite a l’ami Richard (et le soutenir un peu), partit travailler avec une ONG en Afghanistan !
http://richarafgha.blogspot.com

Un autre ami qui a un super blog en forme d’explosion culturelle et de fusion d’idees. Si vous voulez lire des histoires abracadabrantes, des poemes tendres (de son cru) rire ou echanger sur tous les themes possibles, rendez-vous sur le blog de Thomas (qui s’est lui exile en Suisse).
http://lepetitsauvage.blogspot.com

Voila on ne sait pas comment mettre des liens permanents sur notre blog alors on soutient quand meme ceux des copains.

7 commentaires:

Le Suisse a dit…

oh la la!!!!!!!!!
Trop trop cool tous ce passe a merveille c'est genial.
Et de la bière vous en avez pris un pak pour qu'on la goute a votre retour.
aller a+ tout de bon.
Et gros bisous a vous.

mag a dit…

je pensais être la première mais Thomas a été plus rapide!!!
Génial!! Il n'y a pas d'autres mots!!
Au fait, quand tu bois de la bière, est-ce que tu fais la même tête que quand tu bois de la vodka??? Non, parce que sinon, ce n'est pas la peine d'en ramener un pack!!
Bonne chance pour la Russie et bonne traversée (il est fiable le bateau?? parce que je ne crois pas me souvenir que l'Ami soit amphibie?!!)
Gros bisous.

richarafgha a dit…

salut les loulous.. merci pour votre petit paragraphe..les barbus d'ici ils sont durs a la TV..mais sur place, ils sont cool..on ira pas tirer sur les poils, pas encore on va eviter de les enerver...

bibinette a dit…

j'ai pas eu le temps de tout lire, mais alors les photos sont vraiment magnifique !!!! on aimerait y être !!!

Anonyme a dit…

un petit redctificatif pour Mag
le suisse c'est pas Thomas.....c'est Jules le cousin suisse
d'Emmanuelle de GENEVE
pour la signature???? bonne annee Mag ...et grosse bises a Stef et a ma fifille preferee

LE ZUBIAL a dit…

Eh non, Thomas, c'est Le Zubial (ouh la la ça se complique :o)

Quelles belles photos !!!! Franchement, la Crimée, ça fait envie !

Aller frimer en Crimée..... Peut être mon prochain plan vacances.....

En tous cas, merci pour le petit mot au sujet de mon blog :o)

les Publivores à Genève, c'était chouette, y'avait même René Ch'minat, si si si, ça m'a fait hyper plaisir !

On s'est bien éclaté avec les 2 Pierre et Djam, ça m'a fait trop plaisir de retrouver l'Ami Africain, il n'a vraiment pas changé.....

A bientot sur la Route des Emotions

Je vous embrasse

Thom

PS : Steph, excellent conseil que celui de m'envoyer vers Arnaud et Audiotechnique, ils ont été très pros et efficaces !

Anonyme a dit…

Bravo pour votre périble, nous devons visiter l'Ukaine de Kiev à Yalta, avec quel gps êtes-vous équipé?